Cosmétique halal: principes et réalités

Posté par : admin Publié dans : ROOT Date de création : 2014-09-18 Vues : 2540 Commentaire : 1
Cosmétique halal: principes et réalités

Très chères lectrices, Muslima cosmetics revient sur une notion fondamentale pour notre e-commerce: la définition du cosmétique halal. Ce concept est flou pour certaines d'entre vous et est souvent restreint à l'état de pure démarche commerciale. Vous trouverez donc ci-dessous tout un descriptif sur ce domaine qui est encadré par des normes bien précises.

Les preuves religieuses à l’appui

 

 

  A l’origine, il n’existe pas d’appellation cosmétique halal dans les sources juridiques islamiques que sont le Coran et la Sunna prophétique. Cependant, de manière implicite, ce concept a une portée objective au regard des preuves religieuses.

 

  En effet, les ‘Ulémas ( savants musulmans communément appelés « Docteur de la Loi ») sont unanimes sur l'interdiction des graisses de la bête morte, du porc et des graisses impures qu'utilise l'Homme dans sa nourriture et pour s'oindre le corps.

 

 A fortiori, les maquillages, parfums et cosmétiques...sont alors interdits comme le sont le fait de manger la bête morte et le fait de s'oindre le corps par des substances impures.

 

   Allah le Très-Haut dit :

«  dans ce qui m'a été révélé, je ne trouve d'interdiction à aucun mangeur d'en manger, que la bête ( trouvée) morte, ou le sang qu'on a fait couler, ou la chair de porc car c'est une souillure » El-An'âm (les bestiaux) :145

 

  Il faut savoir que dans certains produits cosmétiques ordinaires, il y a parfois des résidus de porcs ou d‘alcools proscrits, ce qui les rend illicites aux femmes musulmanes si bien évidemment on suit l'avis unanime des ulémas. *

 

  Les cosmétiques halal sont donc une garantie pour les consommateurs musulmans dans le sens où leurs composés ne ferait nullement intervenir des ingrédients interdits par la Chari’a (Loi islamique) tels que l’allantoïne, le collagène, la gélatine…

 

   Ces preuves religieuses sont donc le point de départ de la consécration des cosmétiques halal  auxquels s’ajoutent d’autres critères déterminant car se restreindre à cet unique justification qui est tout de même capitale serait une affirmation trop simpliste. 

 

  Pour comprendre réellement ce qu’est le domaine de la cosmétique halal, il faut certainement revenir aux causes qui ont abouti à la consécration de ce type de cosmétique ainsi qu’à l’instauration de son label.

 

  • ( Fatawa n°1023 jugement concernant la vente des parfums et des produits de beauté par le cheikh Mohamed Ali Ferkous).

 

 

 

Pourquoi les cosmétiques halal ont fait leur apparition soudaine sur le marché?

 

  

   Dans les faits, ce domaine n’est pas si ancien et date du début des années 2000. Il est né indirectement de la volonté de la Malaisie de contrer les politiques économiques agressives chinoises en dichotomisant les marchés.

 En effet, la priorité de la Malaisie, considérée comme le coeur de l’industrie et des services halal dans le monde, a été de protéger les populations musulmanes de son territoire en terme de consommation en instaurant des règles bien précises.

 

 

 Dans les faits, la volonté de sécuriser le marché musulman s’est fait ressentir par la découverte de placenta dans les rouges à lèvres et les crèmes pour visage de produits chinois ainsi que par la difficulté à cerner la composition de certains cosmétiques importés dont la traçabilité n’était pas établie.

 

Le Jakim: l’autorité par excellence en matière de cosmétique halal

 

Pour mener à bien cette mission, la Malaisie a donc du légiférer et codifier une série de normes permettant de définir le cadre légal en ce qui concerne les cosmétiques halal. C’est cette étape cruciale qui est le point de départ de ce que l’on nomme « la cosmétique halal ». En effet, le gouvernement malaisien impulsé par le JAKIM (ministère malaisien chargé du développement islamique)  à édicter une véritable ligne de conduite à respecter en matière de cosmétique et produits destinés au soins corporels. Il s’agit de la norme MS2200:2008 qui est un guide en la matière suivie de la norme logistique MS2400:2010 concernant le transport, le stockage et la commercialisation des cosmétiques halal pour éviter la contamination possible avec des matières haram.

 

Quelles sont les répercussions de la norme MS2200:2008 adopté par le gouvernement malaisien en juin 2008?

 

 Dans un premier temps, cette norme est une première en ce qui concerne le domaine des cosmétiques halal puisqu’elle inaugure expressément un concept novateur.

 

  Secondo, elle engage directement la responsabilité et la garantie de l’Etat malaisien ainsi que sa fiabilité à l’échelle mondiale puisque cet Etat par le biais de son ministère des affaires religieuses se positionne en leader sur ce marché. Comme définit dans ses statuts, le Jakim est l’organe de surveillance et de conformité à la Loi islamique dans le champs de l’industrie halal et de la finance islamique. Il veille donc à la protection de ces filières à l’intérieur de ses frontières ainsi que pour le compte d’autres Etats et de divers organismes privés.

 

  En dernier lieu, l’apparition des  normes halal fait progresser pas à pas le droit islamique à l’international. En effet, certains acteurs économiques sont contraints de se conformer à ces règles pour accéder à de nouveaux marchés. La question religieuse se traduit donc en réalité économique et fait progresser tout un tas de normes qui étaient inexistantes jusqu’à présent et ne relevaient pas toujours du bon vouloir des Etats mais également d’agence de certification privées pour ce qui concerne la question du halal. 

 

 

En quoi le label halal diverge du label bio et du label vegan ?

 

 Le label halal en cosmétique devient peu à peu un concept universel qui se moralise prenant en compte des valeurs similaires au label bio et au label vegan telles que le bien public ou le développement durable. Cependant, les fondements qui ont contribué à la naissance de ses labels ne sont pas les mêmes. En effet, le bio trouve son alibi dans la cause environnementale et le label vegan dans la défense du mouvement végétalien. Le label halal est un peu plus surprenant car se sont des revendications religieuses qui sont à l’origine de son instauration. Du protectionnisme d’un Etat éclôt une notion répondant à un cadre spirituel et éthique en faveur de la communauté musulmane.

 

  Néanmoins, si les causes sont différentes, il existe beaucoup de similitudes entre eux.

 

un cosmétique halal de la gamme One Pure contenant de la cire d’abeille n’est pas acceptable pour les vegan et des produits bio ou vegan contenant plus d’1% d’alcool (limite du seuil acceptable pour l’Indonésie alors qu’il est de 0% pour l’Arabie Saoudite) ne peut être labellisé halal.

 

  A ce propos, revenons vers une réponse donnée  par le Cheikh Muhammad ibn Salah Al Uthaimin dans une conférence sur le thème de l’ »unicité des musulmans » réalisé dans la ville de Boston dans les années 2000 suite à une question sur l’alcool contenu dans les parfums. Selon le cheikh,  la chose la plus blâmable sur le fait qu’un parfum contienne de l’alcool enivrant réside dans le fait que cette pratique fait augmenter la production d’alcool. A contrario, la question ne se pose pas pour les alcools naturels qui sont issus des plantes.

 

 De plus, l’avantage que procure le label halal en cosmétique est certainement la prise en considération des consommatrices musulmanes dans la confection des produits.

 

  En effet, un cosmétique à la lavande labellisé bio en Provence aurait certainement du mal à être revendu à Doha ou à Djeddah car le public concerné n’a pas les mêmes attentes en matière de produits de beauté ou de soins corporels.

 

 Les cosmétiques halal prennent donc en compte les spécificités ethniques des musulmans et la commercialisation de ces cosmétiques est donc à même de répondre à un besoin. Cette condition a d’ailleurs été standardisée dans la norme UAE.S/GSO 1943:2010 sur les cosmétiques halal propre aux Emirats arabes unis.

 

 Les deux derniers critères qui sont propres aux cosmétiques halal concernent les conditions relatives au packaging et à la publicité. Ces deux composantes importantes pour la vente ne doivent pas contrevenir aux principes de l’Islam et comportant des éléments indécents. Cette clause n’est pas détaillée explicitement dans le point 4.6.5 de la norme MS2200:2008 mais concernent certainement la prohibition des représentations humaines sur le packaging ainsi que l’exposition du corps de la femme pour les publicités.

 

Le label halal répond à des exigences sanitaires bien précises

  

Le domaine de la cosmétique halal ne se restreint pas qu’à l’exclusion des matières impures. Son rôle éthique est bien plus grand. La confiance réside dans la labellisation et le halal en cosmétique met à la dispostion du public des produits de qualité et innovant.

 

  Les cosmétiques halal proposent donc aux consommateurs des produits sains pour la santé.

 

  Pour garantir ces exigences, le Jakim s’appuie sur des travaux universitaires et  de recherches en laboratoire et collaborent avec  le ministère de la santé malais. Les problèmes de santé publique sont prix très au sérieux. Le point de commencement des autorités malaisiennes a été de référencer tous les produits cosmétiques contenant des nanoparticules et de les supprimer du marché national. Ce travail minutieux permet d’une part de lutter contre les cancers et les malformations prénatales et de veiller à ce que les cosmétiques halal soient élaborés dans de bonnes conditions, sans substances nocives et sans produits chimiques.

 

Ce qu’il faut retenir

 

  Le label halal jouit d’un succès sans précédent en Asie du sud-est et au Moyen orient. La transparence et le droit à l’information en sont pour beaucoup. D’après certaines études marketing, les causes qui poussent à l’achat de ces produits sont les suivantes:

 

-critère religieux

-public ciblé

-confiance au label qui écarte le doute

-causes environnementales

-responsabilité et fiabilité du Jakim

-produit de qualité et innovant

 

A ce jour, ce marché  gagne en maturité et seulement 60 organismes de certification sont aptes à labelliser les produits de beauté et de soins corporels répondant à la qualité halal.

Mots clés :

Commentaires

Créé par 2014-09-23 14:26:29 Posté par nadia de chez Sianat.fr Lien du commentaire
Merci pour toutes ces explications. Il est important d'introduire ce type de produits au quotidien.

Laisser un commentaire

Captcha